Accueil
  • SOLUTIONS MAISON VOTRE MAGAZINE WEB D’INFORMATIONS SUR L’HABITAT, L’HABITAT ECOLOGIQUE, L’IMMOBILIER, LA DECORATION ET LA MAISON BOIS
LES DOSSIERS PRATIQUES

Termites et autres insectes consommateurs de bois de construction

Les termites, ou isoptères, sont des animaux arthropodes de la classe des insectes. Appelés aussi fourmis blanches, ils sont très fréquents dans les pays chauds, où certaines espèces construisent de grands nids en terre gâchée, les termitières, qui sont caractéristiques des plateaux tropicaux. Les termites ont une grande cohésion sociale, à l'image des fourmis. Ils font preuve d'une grande intelligence collective.

Les termites sont des insectes sociaux. Les « ouvriers » et les « soldats » sont aptères, les termites sexués sont ailés. Les ailes sont perdues après le vol nuptial. Ils sont lucifuges (fuient la lumière) à l'exception des imagos ailés, et souvent aveugles.



Les termites


Présentation des termites

Peu de régions en France sont aujourd'hui épargnées par le phénomène termite. Tous les types de constructions sont exposés à ce fléau. Il existe, heureusement, des techniques efficaces de protection
Plus de cinquante départements concernés aujourd'hui contre 16 en 1953 de toute évidence les termites se complaisent dans nos contrées.
Ils aiment chaleur et humidité, mais craignent la lumière. Ils se nourrissent principalement de la cellulose contenue dans le bois, mais aussi les papiers, cartons, textiles. Le climat artificiel de nos villes leur convient : chauffage interurbain, isolation des bâtiments sont autant de facteurs favorables à leur développement.

Les termites sont des insectes vivant en colonies organisées (de même que les fourmis et abeilles par exemple). Ils ne supportent pas l'air ambiant qui les assèche et sont lucifuges (ne voient pas). Ces colonies sont constituées de plusieurs castes :

- au centre de la termitière nous trouvons la reine qui généralement ne se déplace pas et peut pondre plusieurs milliers d’œufs par an.

- Dans la termitière ainsi qu'à ses abords, les soldats défendent la place de toute intrusion.

Les reproducteurs, eux, naviguent dans les réseaux de circulation et essaiment au printemps, subissant de fait une mutation (ils changent de peau pour une plus résistante de couleur noire d'où la confusion avec les fourmis volantes) et vont tenter de fonder d'autres colonies.

- Enfin viennent les ouvriers qui sont la source de nourriture pour tous les autres individus. Ce sont eux qui sont la conséquence des dégradations des bois dans nos habitations, s'infiltrant essentiellement par les réseaux de racines (plantes, arbres) dans lesquels ils circulent et débouchant sous nos maisons.

Pour se préserver d'une infestation, quelques règles doivent être respectées :

- Ne pas stocker de bois contre ou à proximité d'un bâtiment

- En cas de stockage, surélever le bois sur des parpaings et le couvrir évite qu’une humidité chargée d'odeur de bois soit véhiculée

- Éliminer toute source d'humidité aux abords d'une habitation (regards encombrés, gouttières en mauvais états, murs imprégnés...)

- Éliminer les souches d'arbres

 

Modes de traitement

Actuellement, deux modes de traitement sont disponibles pour lutter contre ces invasions : 

- Traitement par injection des sols autour du bâtiment, des murs ainsi que des bois (structures et huisseries).

Traitement par technique de pièges – appâts, qui permettent en se plaçant directement sur les passages de termites dans la maison, de canaliser ceux-ci dans des stations en leur fournissant un insecticide attractif qu'ils vont eux-même véhiculer à toute la colonie permettant ainsi son élimination complète.

Le premier mode de traitement nécessite des travaux annexes (dépose des revêtements de sols ...) afin d'accéder aux parties traitées et est maintenant de plus en plus proposé dans le cadre d'une rénovation. Le deuxième mode de traitement comprend un suivi sur généralement cinq ans pendant lequel un technicien met tous les moyens en oeuvre afin d'assurer l'élimination. Dans tous les cas, la solution est toujours de faire appel à un professionnel afin de déterminer quel type de traitement sera adapté à votre cas, ou de vous rapprocher du Centre Technique du Bois et de l'Ameublement ( C.T.B.A ).


Législation

En France, en vertu de la loi n° 99-471 du 8 juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires d'immeubles contre les termites et autres insectes xylophages, la présence de termites dans un immeuble doit être déclarée auprès des autorités. Les municipalités ont le pouvoir de procéder aux travaux de désinfestation, le cas échéant aux frais des propriétaires.

Pour la destruction de ces insectes, l'attaque traditionnelle a été l'injection de sulfure de carbone dans les cavités du bois.

 

Des textes de lois sont actuellement en vigueur concernant la lutte contre les termites, notamment l'Arrêté de 2001 visant la protection des acquéreurs de biens immobiliers ainsi que l'obligation de déclaration en mairie d'une infestation lorsque le propriétaire en a connaissance et l'obligation de la mise en oeuvre des travaux d'éradication. (Via Internet : legifrance.gouv.fr, mot-clé de recherche : termites )


Carte des termites



Autres insectes les plus courants et traitement

 

Enfin, pour les autres insectes consommateurs de bois envahissant nos maisons, essentiellement des types capricornes et vrillettes ; il faut savoir que les dégâts peuvent parfois être considérables, notamment dans les charpentes. Il est bon de faire passer un professionnel afin de vérifier l'état de conservation d'une charpente ou d'une structure plancher. Certes on ne parle pas ici de colonie, mais le fait qu'ils vivent dans un milieu fermé facilite leur développement : un insecte rentre sous les tuiles, pond, la larve consomme le bois 4 à 5 ans, devient insecte qui sort du bois et part pondre sur une autre partie et ainsi de suite. Le mode de traitement le plus répandu est celui par injections et pulvérisations des bois. Là aussi, un professionnel est nécessaire car certaines opérations (inclues dans ces travaux) sont obligatoires. En prévention nous retiendrons : une bonne isolation des combles, une couverture en bon état (avec le moins d'interstice possible).

 

Teddy Lahouze - TERMISTOP - 05 59 42 09 57

 

 

 

A voir aussi :

 

Mieux connaître les blattes

Combattre les moustiques

Les punaises

Traiter sa charpente

Les désinsectiseurs

Les pigeons

Mieux connaître les rongeurs